Il y a 11 joursEdf

Stage M2/Fin d'études (Bac+5): Climat & énergie - H/F

  • Stage
  • Palaiseau (Essonne)
  • Master, Titre d'ingénieur, Bac +5
  • Études / Statistiques / Data

Description de l'offre

 Validation des méthodes de descente d'échelle statistiques des modèles climatiques globaux avec l'approche du modèle parfait »

Objectif:

Anticiper l'impact des changements climatiques sur les activités d'EDF représente un enjeu majeur pour le groupe. Les simulations climatiques issues des modèles climatiques globaux (GCMs) et réalisées dans le cadre du projet CMIP51 représentent les données de références pour les études d'impact des changements climatiques dans différents secteurs. Cependant, de par leur résolution spatiale très grossière (de l'ordre de quelques centaines de kilomètres) et les biais intrinsèques aux différents GCMs, les sorties brutes de ces modèles ne peuvent pas être utilisées directement dans les études d'impact. Ces études qui se font à  des échelles spatio-temporelles très fines nécessitent des données adaptées afin de prendre en compte les différentes contraintes, caractéristiques et interactions locales. Les méthodes de descente d'échelle (downscaling en Anglais) statistiques sont des méthodes peu coûteuses (en temps et en puissance de calcul informatique) et qui permettent de  corriger/downscaler les simulations CMIP en se basant sur des données de référence de fine échelle (des observations ou/et des réanalyses météorologiques). Différentes méthodes de correction de biais/descente d'échelle sont proposées dans la littérature ou en interne à  EDF, et sont mises en oeuvre dans les études. Les différentes approches sont basées pour la plupart sur des hypothèses de stationnarité, des hypothèses fortes voire irréalistes dans un cadre de changement climatique.

L'objectif du stage est de tester et de comparer différentes approches de correction de biais/descente d'échelle dans un cadre dit de « modèle parfait ». Les approches seront a minima les méthodes de correction de distributions univariées classiques (quantile mapping et CDFt), la méthode des analogues, et une approche multivariée récente (R2D2). L'idée est de vérifier la validité des hypothèses de stationnarité pour différents horizons futurs.

En fonction du déroulement du stage, on peut envisager d'inclure dans la chaîne de validation un modèle d'impact (modèle de débit ou de production d'énergie renouvelable: éolien, PV), pour tester la sensibilité du modèle d'impact aux différentes approches utilisées pour le downscaling des variables climatiques d'entrées.

Une partie de l'étude a déjà  été initiée au sein de l'équipe pour le downscaling de la température avec les méthodes de quantile mapping et CDFt. Le/la stagiaire se basera donc sur le travail effectué pour élargir l'analyse à  d'autres variables climatiques (vent, précipitations, ...) et d'autres approches de downscaling statistiques.

Ce stage se fera en collaboration avec Mathieu Vrac du Laboratoire des sciences du climat et de l'environnement à  Gif-sur-yvette Orme de Merisier situé à  7km du site d'EDF.

Profil recherché

Niveau d'étude : Stage de fin d'études (Bac +5), Master 2 en sciences du climat/atmosphère

Domaines de compétences : climatologie, manipulation de résultats de modèles climatiques, notions de statistiques

Informatique : environnement de travail LINUX, Métrise du langage R et/ou python, manipulation des données en format netcdf, csv (cdo, nco)

Savoir-être : Curiosité intellectuelle, esprit critique, autonomie, bonnes capacités d'analyse et de synthèse, sens de l'initiative.